Réparation de la coiffe des rotateurs de l’épaule / prothèse d’épaule

Généralités

La coiffe des rotateurs constitue l’ensemble des muscles qui permettent la mobilité et la stabilité de l’épaule. 

Traumatismes : les lésions des muscles de la coiffe des rotateurs peuvent se voir dans un contexte traumatique, (sujet jeune). Le traitement est chirurgical et consiste à réaliser une suture simple ou une réinsertion tendino-musculaire suivie d’une rééducation.

Vieillissement : des lésions dégénératives peuvent survenir dans un contexte non traumatique dans le cadre du vieillissement en général au-delà de 45-50 ans. Deux options sont alors possibles :

  • la rééducation seule avec un objectif fonctionnel minimaliste
  • l’option chirurgicale avec un objectif fonctionnel plus ambitieux. Lorsque le choix a porté sur l’intervention, confronté à des lésions étendues de la coiffe, le chirurgien ne peut se contenter d’une simple suture, mais doit souvent se tourner vers des techniques plus complexes consistant en la réalisation d’une plastie tendino-musculaires avec transferts tendineux.

La prise en charge chirurgico-rééducative

Au décours de l’intervention chirurgicale, la qualité de la rééducation est essentielle quelque soit le type d’intervention. La rééducation est d’autant plus délicate qu’il s’agit d’une reconstruction complexe sur coiffe dégénérative.

Dans un premier temps, la rééducation doit se limiter à un travail passif de mobilisation de l’épaule pour éviter son enraidissement. Il importe de veiller pendant cette période à ne pas solliciter les muscles réparés pour ne pas risquer de fragiliser la suture tendino-musculaire et permettre une cicatrisation optimale.

Par la suite, il est possible de débuter le travail actif-aidé de l’épaule. A ce stade, la mobilisation en piscine favorise la récupération musculaire dans la mesure où l’immersion permet d’annuler la pesanteur et donc le poids du membre supérieur. 

L’utilisation de courants électriques locaux (physiothérapie) indolores, permet également de favoriser la récupération musculaire. 

Le travail fonctionnel, réalisé sous le contrôle de l’ergothérapeute, est un complément du travail du kinésithérapeute et contribue également à la récupération des capacités fonctionnelles par une mise en situation, avec une élévation progressive du niveau de difficulté de l’exercice demandé.

A distance du geste chirurgical, il est possible de proposer des programmes de renforcement musculaires intensifs à l’attention des sportifs et des sujets exerçant un travail de force (maçon, charpentier, etc). Pour ce faire, la technologie, dite isocinétique, offre des avantages qui viennent en complément des techniques classiques pour atteindre cet objectif final de la rééducation et optimiser, ainsi, la récupération musculaire.

Le parcours du patient

  • La prise en charge à la Clinique de Médecine Physique Marienia est programmée dès la consultation chirurgicale. Une demande d’admission est adressée pour programmer une prise en charge en rééducation immédiatement après la chirurgie.
  • Le patient est accueilli à Marienia entre le 3ème et le 5ème jour post-opératoire. La rééducation commence en tenant compte des consignes du chirurgien. 
  • Un séjour de trois semaines à Marienia a pour objectif de mettre en place une auto-rééducation avec les auto-mobilisations pluri-quotidiennes en élévation-rotation externe (protocole de Hauteville).
  • La rééducation en piscine chaude facilite, simplifie et sécurise la récupération des amplitudes.
  • L’ergothérapeute et le kinésithérapeute veillent à une installation optimale en chambre, au lit et pendant la journée. L’équipe soignante aide le patient pour la toilette, l’habillage-deshabillage et les repas.

Le contrôle en consultation médicale et chirurgicale

  • à 1 mois : vérification des amplitudes et des connaissances d’auto-entretien ;
  • à 3 mois : le but est une vie quotidienne sédentaire satisfaisante ;
  • à 6 mois : contrôle des amplitudes, de la tonicité fonctionnelle et reprise des activités ;
  • à 1 an : la récupération doit être optimale.